Quels sont les métiers du tourisme ?

Quels sont les métiers du tourisme ?

Le tourisme représente un poids lourd de l’économie française avec 7,4% du PIB, 350.000 entreprises et deux millions d’emplois. En perpétuelle mutation, de nouveaux métiers naissent, liés aux nouvelles technologies et à la préservation de l’environnement, sans pour autant que les métiers historiques ne disparaissent. Entre les entreprises mastodontes du tourisme et les nombreuses startups qui se créent régulièrement, ce ne sont pas les emplois qui manquent. Voici un aperçu des principaux métiers auxquels mènent les études dans le tourisme.

 

1.    Chef de produit

Poste clef dans le tourisme, le chef de produit élabore les séjours touristiques qui sont proposés. Il conçoit le circuit depuis le montage du produit jusqu’à sa commercialisation. Il négocie avec les prestataires et recherche des programmes d’activités avec excursions, animations, visites de sites…

Directement éligible avec un master en tourisme, un titulaire du BTS peut y accéder après quelques années d’expérience. Le chef de produit voyage moins qu’avant car Internet permet de beaucoup dégrossir à distance. Son salaire se situe de 1.500 et 2.000 € bruts en début de carrière.

 

2.    Animateur et éducateur sportif en centre de vacances

Les centre de vacances se sont multipliés et ils sont d’énormes pourvoyeurs de CDD. Les emplois sont le plus souvent saisonniers. Selon l’orientation du centre, de nombreux contrats d’animateur sportif sont proposés : ski, équitation, maître-nageur, guide de montagne…

Les diplômes pour exercer en tant que moniteur sportif sont :

  • le BPJEPS : Brevet Professionnel de La Jeunesse, de l’Éducation Populaire et Sportive ;
  • le BNSSA : Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique ;
  • le BEESAN : Brevet d’État d’éducateur sportif des activités de la natation.

Le salaire d’un moniteur de sport débutant oscille entre 1.500 à 2.000 € bruts mensuels.

 

3.    Conseiller voyages

Que ce soit dans une agence physique ou en ligne, les clients ont besoin de renseignements sur les circuits et les séjours. C’est un métier pour lequel il faut des qualités relationnelles et un certain pouvoir de persuasion, mais aussi des compétences techniques et commerciales.

Le conseiller voyage doit connaître sur le bout des doigts une multitude de produits. Un titulaire de BTS peut prétendre à un poste de conseiller voyage, même si une licence semble plus appropriée avec une année de spécialisation.

Le premier salaire d’un conseiller voyage débute à 1.500 € bruts.

 

4.    Consultant en ingénierie touristique et culturelle

Le consultant en ingénierie touristique et culturelle officie dans des cabinets de conseil. Il étudie les opportunités et élabore la stratégie de développement d’une destination.

Le consultant observe un secteur, l’analyse et rédige ensuite ses recommandations pour développer le tourisme. Il travaille avec les collectivités locales, les offices du tourisme, les voyagistes, les hôtels…

Un master en tourisme mène à ce poste qui rapporte dans les 2.500 € bruts pour commencer.

 

5.    Data analyst et data scientist

Les professionnels du tourisme sont totalement dépendants de la satisfaction de leur client. Pour la mesurer, ils collectent un maximum de données qu’il faut ensuite analyser. Cela permet de mieux cibler le client et améliorer les services.

Le data analyst dans le tourisme est généralement issu d’une école d’ingénieurs ou une école informatique. Il débute à un salaire compris entre 2.000 à 2.500 € bruts.

 

6.    Yield manager et revenue manager

Le métier de yield manager consiste à fixer les tarifs et les adapter en fonction des divers paramètres comme la saison, le taux d’occupation, l’équipement proposé, la présence d’événements extraordinaires… Le revenue manager travaille de concert avec le service commercial et le service financier.

C’est un métier à haute responsabilité auquel on accède après des études dans une école de commerce ou de tourisme au niveau master.

Le salaire d’un revenue manager débutant varie entre 2.000 à 2.500 € bruts.